Rynair fr

Rynair fr

Le Monde | 18.03.2015 à 16h01 • Mis à jour le 18.03.2015 à 17h47

Relier l'Europe à l'Amérique avec un prix d'appel à 14 euros, c'est le pari validé par la conseil d'administration de Ryanair. la compagnie aérienne à bas coûts irlandaise. Alors que plusieurs projets de vols transatlantiques low cost ont déjà échoué, une question se pose. Ryanair va-t-il reprendre exactement le modèle qui a fait son succès en Europe ?

On le sait déjà, il y aura au moins une différence majeure avec le modèle économique actuel de la compagnie. Ryanair devra compter sur une nouvelle clientèle très lucrative sur ses longs courriers. les professionnels. « Tous les sièges ne seront pas à 14 euros, bien sûr, il y aura aussi besoin d'un nombre très important de sièges business ou premium ». déclarait déjà en 2014 Michael O'Leary, patron de Ryanair, cité par l'International Business Times. « Certains allers simples promotionnels coûteront 14 euros, d'autres 139 euros ou plus. Ils seront financés en réservant la moitié des avions aux sièges premium, plus chers ». détaille Kenny Jacobs, responsable marketing du groupe, au Financial Times. Mener une stratégie low-cost tout en s'adressant aux pros. une recette qui a fonctionné en Europe pour Easyjet, l'un des concurrents de la compagnie irlandaise.

Cependant, Michael O'Leary l'admettait l'année dernière. les places low cost devraient être synonymes de moindre service, comme c'est le cas actuellement en Europe. Il faudra donc payer pour tout ou presque. bagages en soute,  repas, et sans doute pour les divertissements (VOD, casque audio, etc.). Sur des longs trajets, difficile de ne pas craquer pour ces extras.

Ryanair pourrait aussi étendre sa stratégie européenne qui consiste à faire décoller les avions à partir de petits aéroports. Comme les taxes d'aéroports dépendent notamment de leur fréquentation. la compagnie économise beaucoup d'argent en faisant décoller ses avions depuis leurs pistes. Du fait de leur taille réduite, ces infrastructures permettent également une rotation plus rapide des avions entre leur atterrissage et leur décollage. Un fonctionnement qui sera plus difficile à mettre en œuvre pour des appareils long-courriers. « la combinaison des longs trajets, des décalages horaires et des couvre-feux noctures des aéroports peut rendre la rotation des avions plus difficile et des escales de nuit signifient payer les nuitées de l'équipage », comme l'explique The Economist .

Pour mieux faire voler ses avions au-dessus de l'Atlantique, Ryanair voudra sans doute continuer à embaucher ses salariés sous contrats irlandais et profiter du faible niveau des charges sociales du pays. En France, la compagnie a néanmoins été condamnée en appel à verser plus de 8 millions d'euros en amende et en dommages et intérêts, en 2014. La cause. Ne pas avoir respecté un décret de 2006 qui indique que le personnel naviguant des compagnies étrangères installées en France dépend du droit français. À l'époque, Michael O'Leary s'inscrivait en faux, arguant que ses avions ne faisaient que passer par la France.

Conséquence possible. il n'est pas certain que ces vols low cost en direction de l'Amérique partent de l'Hexagone. Ryanair ne parle pour l'instant que de Dublin, de Londres, de Cologne et de Berlin sur les 15 aéroports annoncés qui devraient être desservis par l'offre transatlantique.

Jusque là, Ryanair comptait sur une flotte  composée uniquement de moyen-courriers Boeing 737-800, ce qui lui permettait de réduire au maximum les coûts d'entretien. Demain, la compagnie va devoir investir dans de nouveaux appareils tout en adpatant sa stratégie du modèle unique, avec un modèle d'avion pour l'Europe et un autre pour les longues distances. Ryanair compte d'ailleurs sur l'arrivée d'engins nouvelle génération. Selon The Economist . Airbus et Boeing devraient bientôt livrer leurs nouveaux modèles plus économes en kérosène. Ryanair a confirmé discuter avec ces constructeurs pour une éventuelle commande de long-courriers. La baisse du prix du pétrole, si elle se poursuit, devrait également aider la compagnie.

Loïc Soleymieux

Le low-cost transatlantique, un rêve qui n'a jamais décollé

Le low-cost transatlantique est un vieux rêve. En 1977, la compagnie britannique Laker Airways lançait ses vols Skytrain, « sans fioritures » et sans réservation. Initié par Sir Frederick « Freddie » Laker, pionnier des vols à bas coûts, le service atteindra 3 millions de passagers par an à son apogée (soit 20 % de part de marché) mais fera faillite en 1982 à cause du choc pétrolier de 1979 et de la concurrence de Bristish Airways.

Quarante ans après, Ryanair renoue avec cette ambition, mais veut apprendre des erreurs de ceux qui l'ont caressée. Comme le rappelle Les Echos . la compagnie canadienne Zoom Airlines a fait faillite en 2008, six ans après s'être lancée dans le low-cost transatlantique. L'entreprise norvégienne Air Shuttle a quant à elle vu ses comptes passer au rouge pour la première fois en huit ans après avoir lancé la liaison Londres - New-York à moins de 550 euros l'aller-retour.

Des prix d'appel symboliques

Norwegian Air Shuttle est la dernière compagnie à s'être lancée. Elle propose depuis juillet des liaisons entre Londres et les Etats-Unis avec des prix d'appel à 250 euros. Pour Bjørn Kjos, son patron, deux choses ont changé depuis l'échec de Freddie Laker. les avions sont plus économes en carburant et Internet s'est généralisé. « Il aurait pu avoir une chance si le monde numérique avait existé, mais il a dû compter sur les agents de voyage, ce qui l'a étranglé » a-t-il expliqué au Guardian . Mais le tarif low cost de Norwegian semble plus que théorique. Une simple recherche montre qu'en réservant aujourd'hui, aucun vol ne coûte moins de 300 euros (prix d'un retour le 19 mai pour l'achat d'un aller à 360 euros le 1 er mai). Des prix qui atteignent 700 euros l'aller pour l'été prochain. L'offre à 14 euros de Ryanair pourrait être tout aussi symbolique.

« Nous avons vu ce que les autres ont fait [. ] et nous avons maintenant une meilleure vision de la façon dont nous aimerions lancer et commercialiser » cette offre, a assuré dans une interview au Financial Times , Kenny Jacobs, directeur du pôle marketing de Ryanair. Une stratégie que l'on pourra apprécier au plus tôt dans « quatre ou cinq ans ». lorsque les premiers avions auront décollés.

Source: http://www.lemonde.fr/economie/article/2015/03/18/ryanair-a-quoi-pourrait-ressembler-un-vol-a-14-euros-vers-les-etats-unis_4594968_3234.html


*****

Rynair fr

TRANSPORT - Le spécialiste du low cost aérien Ryanair se prépare à faire (encore) mal à Air France. D'après The Guardian. la compagnie irlandaise a prévu dans son nouveau plan de développement à cinq ans la création de nombreux vols transatlantiques.

Air France a du souci à se faire puisque Ryanair annonce des premiers prix à 14 euros. A l'heure actuelle, un aller/retour direct de dernière minute pour New York coûte à partir de 475 euros avec United, et 700 euros avec Air France.

Pour l'instant, le prix tient surtout de l'effet d'annonce. Mais Ryanair a déjà prouvé sa capacité à casser les prix sur le marché européen. Main d'oeuvre moins nombreuse, moins bien payée, rotations plus rapides des avions. Ces recettes sont applicables à l'identique sur le moyen comme le long courrier.

Les grandes lignes du plan de Ryanair prévoient la desserte de 14 villes américaines au départ d'autant de villes européennes. Les destinations vont inclure New York, Boston, Chicago et Miami depuis les aéroports de Londres Stansted, Dublin et Berlin.

En revanche, il va falloir s'armer de patience. La compagnie, qui ne possède que des moyen-courriers de la famille Boeing 737, va devoir s'équiper en long courrier. Compte tenu des délais de livraisons de l'industrie aéronautique, cela implique un début d'exploitation commerciale à un horizon de quatre à cinq ans.

"Il est difficile de savoir quand Ryanair aura réuni suffisamment d'avions - au moins une vingtaine ou une trentaine dans un premier temps - mais quoi qu'il arrive, une mise en service est difficilement envisageable avant 2019 ou 2020, au plus tôt", a estimé un analyste dans les colonnes de l'Irish Times.

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.

Source: http://www.huffingtonpost.fr/2015/03/16/low-cost-ryanair-etats-unis-vols_n_6879668.html


*****

Rynair fr

Voir tous ses articles

La compagnie aérienne à bas coût Ryanair a relancé lundi 17 mars son projet de compagnie transatlantique, un vieux rêve américain pour l'entreprise irlandaise aujourd'hui centrée sur le marché européen.

La compagnie a toutefois averti que ce projet de relier une douzaine de villes européennes à une douzaine de villes américaines ne verrait pas le jour avant "quatre ou cinq ans". Elle voudrait proposer quelques billets sur chaque vol pour l'équivalent de 10 livres (14 euros), bien que la plupart des tickets coûteraient plus cher.

"Le conseil d'administration de Ryanair (. ) a approuvé des projets de développement pour la croissance future, dont un projet transatlantique", a expliqué l'entreprise dans un communiqué.

"Les consommateurs européens veulent des coûts de transport moins élevés vers les Etats-Unis, tout comme les Américains le souhaitent vers l'Europe. Nous considérons cela comme un développement logique" pour Ryanair. née il y a 30 ans.

Acheter des avions long-courrier

Le groupe basé à Dublin, qui utilise exclusivement des avions moyen-courrier de la famille Boeing 737, va néanmoins devoir se procurer des avions long-courrier, ce qui risque de prendre du temps au vu des délais de livraison habituels dans l'industrie aéronautique.

"Nous parlons avec les constructeurs à propos d'avions long-courrier mais nous ne pouvons commenter davantage", a ajouté Ryanair .

Parmi les villes qui pourraient être desservies figurent, côté européen, Dublin, Londres, Cologne (Allemagne) et Berlin et, côté américain, New York. Boston et Washington (côte est des Etats-Unis).

Le directeur marketing de la compagnie a expliqué toutefois récemment que si Ryanair devait assurer des liaisons transatlantiques, elle le ferait sous une marque distincte.

Concurrence de Lufthansa

Relier l'Europe et les Etats-Unis à moindre coût constitue un vieux rêve du directeur général de Ryanair. Michael O'Leary, qui envisageait déjà cette possibilité à la fin des années 2000.

La concrétisation de cette ambition dépendra de la capacité du groupe à acquérir des avions long-courrier à bas coût.

"Il est difficile de savoir quand Ryanair aura réuni suffisamment d'avions -au moins une vingtaine ou une trentaine dans un premier temps- mais quoi qu'il arrive, une mise en service est difficilement envisageable avant 2019 ou 2020, au plus tôt", a estimé Cliff Taylor, un analyste du monde des affaires dans les colonnes de l'Irish Times.

L'annonce de Ryanair intervient peu après la décision de la compagnie allemande Lufthansa d'entrer sur le marché des low-costs pour les liaisons intercontinentales, dans un cadre qui reste à préciser néanmoins.

Source: http://www.challenges.fr/entreprise/20150317.CHA3919/ryanair-pourrait-proposer-des-vols-paris-new-york-a-14-euros-dans-5-ans.html

23.10.2020

New

31 2015 mar

Passagens areas mais baratas

Passagens areas mais baratas O Voopter, comparador de passagens aéreas, já tem disponíivel uma versão para Android do...

02 2015 abr

Voos noturnos

Voos noturnos Você sabia que voar durante a noite pode sair bem mais em conta que durante o dia. É isso mesmo, e a TAM está...

21 2014 feb

Promoções férias

Promoções férias Começou aquela época de grandes promoções do Steam, quando você até tenta se controlar, mas no final acaba gastando uma fortuna com...

Popular on-line

Aviao da gol

Aviao da golO Boeing 737-800 da empresa Gol caiu, nesta sexta-feira no Mato Grosso com 155 pessoas a ... Saber mais...

Agencia de viagens tagus

Agencia de viagens tagusCompre as viagens da sua empresa com condições preferenciais.A agência de viagens Tagus, em parceria com ... Saber mais...

Bilhete de avião tem iva

Bilhete de avião tem ivaTransfer e EstacionamentoCampanha de PublicidadeComo posso obter um recibo para o meu voo?O seu ... Saber mais...

Testimonials

Bem-vindo ao nosso site! Aqui você pode encontrar os voos mais baratos e hotéis para sua viagem.”

equipa de desenvolvimento, Viagens Aviao

Os nossos parceiros